Salarié  comment gérer son abandon de poste
Lorsqu’un salarié abandonne son poste, il peut s’attendre à avoir à faire face à un employeur mécontent. Suite à un abandon de poste non justifié, que risque le salarié concerné ? Peut-il être licencié ?

Les conséquences de l’abandon de poste

L’abandon de poste d’un salarié va à l’encontre de son contrat de travail. De plus, le fait qu’il n’effectue plus ses fonctions peut entraîner des perturbations quant au bon fonctionnement de l’entreprise. Le salarié peut donc s’attendre à subir des sanctions, sauf dans le cas où le salarié estime que son poste l’expose à un danger.

Puisque l’absence n’est pas justifiée par un certificat médical, la rémunération du salarié est stoppée dès le début de son absence et ce jusqu’à ce qu’il régularise sa situation. Par ailleurs, l’employeur a un délai de 2 mois pour décider de la sanction qu’il met en place.

Licenciement, démission et abandon de poste

Si la décision de l’employeur est le licenciement, il a donc 2 mois pour lancer la procédure. Cela signifie que le salarié ne perçoit pas son salaire pendant 2 mois, il ne peut pas non plus percevoir le chômage puisqu’il est toujours considéré comme étant en poste.

Un abandon de poste n’est pas considéré comme une démission. En effet, celle-ci doit explicitement être exprimée. L’abandon de poste est choisi par certains salariés qui souhaitent quitter l’entreprise mais ne bénéficieraient pas du chômage avec une démission pour toucher une indemnisation le temps de rebondir vers un autre poste. Cependant, c’est un risque à prendre, puisque le salarié ne touchera le chômage que si l’employeur décide de le licencier. De plus, une fois la procédure de licenciement terminée, il faudra que le profil du salarié soit compatible avec l’indemnisation chômage.

Une alternative moins risquée pour le salarié consiste à discuter d’une rupture conventionnelle avec son employeur s’il souhaite quitter son poste. Il s’agit d’une solution amiable entre licenciement et démission.

En cas de différend avec un employeur ou de problèmes au sein de l’entreprise, plutôt que d’abandonner son poste, mieux vaut donc, dans un premier temps, chercher des solutions et de l’aide. Cette aide peut être apportée par votre CE, qui sera prochainement fusionner en un CSE avec les autres IRP.