Le Secrétaire est seul habilité à rédiger le procès-verbal de réunion mais peut se faire assister d’un rédacteur. A ce titre, il est préférable qu’il lui remette un certain nombre de documents avant la réunion du Comité d’Entreprise, au même titre qu’à ses collègues : ordre du jour, tableaux, chiffres, effectifs, liste des présents et des intervenants, sont en effet des documents essentiels pour permettre au rédacteur de comprendre les propos parfois trop elliptiques tenus en séance.

Le rédacteur du procès verbal de réunion peut solliciter une courte entrevue avec le Secrétaire à l’issue de la séance pour lever quelques incompréhensions (sous-entendus, acronymes, propos vagues ou hors sujet). Cette coopération entre le Secrétaire et le rédacteur améliore le travail de ce dernier. En amont, le secrétaire est enfin débarrassé du travail d’écriture et de corrections du procès-verbal de réunion, et peut utiliser ses heures de délégation pour travailler sur les dossiers soumis au Comité d’Entreprise. Durant la réunion, le Secrétaire est par ailleurs libre de participer au débat : il n’a plus à prendre des notes exhaustives, par exemple. Il peut en outre solliciter le rédacteur après la réunion pour lui demander des extraits du procès-verbal de réunion (à l’intention de l’inspecteur du travail, par exemple) ou l’enregistrement de la réunion (en cas de litige). Le rédacteur est en outre garant de l’aspect formel du procès-verbal de réunion, qui est le reflet impartial des propos tenus en réunion.